Troisième weekend de ski

Samedi 3 et dimanche 4 février 2018

Ce weekend, nous partons à Tahoe pour notre troisième weekend de ski. Nous passons la journée du samedi à Heavenly. Heureusement, il y a moins de monde que la semaine dernière et le ciel est dégagé, ce qui rend les paysages extraordinaires. La matinée s’est révélée glaciale – j’ai même dû mettre mon capuchon – alors que l’après-midi, les températures étaient estivales…. et la neige soupe!

Heavenly

Le soir, nous dormons à Carson City, capitale du Nevada. La ville est petite mais les bâtiments du centre historique ont beaucoup de charme. Après avoir lorgné quelques restaurants, nous jetons notre dévolu sur The Union Eatery pour souper. Alors qu’Özgür déguste une pizza avec du bleu, de la poire et du lard, je me décide pour leurs bucatoni maisons servis avec du pesto et des pistaches. C’est un vrai délice, de même que la glace banane-dulce de leche que nous dégustons au dessert !

Le dimanche, nous allons skier à Kirkwood. Arrivés peu avant neuf heures sur place, nous découvrons un parking quasiment vide, ce qui nous surprend au premier abord. Mais après quelques instants, nous pensons au Superbowl : bon nombre d’américains vont passer leur après-midi devant la télé afin de voir la finale du championnat de football américain. Du coup, nous profitons à fond de la journée, enfin, surtout de la matinée, car ensuite, la neige est vraiment printanière et les cailloux sont « à fleur de piste ». Nous pensons même que s’il ne reneige pas (ce qui semble pas prévu prochainement), la saison va se terminer en queue de poisson ! Le retour sur San Francisco se déroule sans anicroche et nous mettons seulement 3h20 pour rejoindre nos pénates, un record si l’on pense aux habituelles cinq heures de route !

Publicités
Publié dans Amérique, Californie, Nevada, USA | Tagué , , | Laisser un commentaire

Deuxième weekend de ski

Samedi 27 et dimanche 28 janvier 2018

Ce weekend, nous sommes à nouveau allés skier et avons partagé notre temps entre Heavenly et Kirkwood. Comme il avait neigé durant la semaine, les conditions étaient idéales et ce fut un plaisir de zizaguer entre des sapins encore recouverts de neige. Par contre, question météo, nous avons vécu deux journées radicalement différentes. Alors que le samedi le ciel était encore chargé de nuages – probablement les restes de la perturbation – et un petit vent rafraîchissait l’atmosphère, le dimanche s’est révélé à l’opposé : quatre soleils et des températures plus que clémentes pour la saison !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publié dans Amérique, Californie, Nevada, USA | Tagué , | Laisser un commentaire

Teotihuacan au De Young Museum

Dimanche 21 janvier 2018

Ce matin, après avoir dégusté les croissants d’Arsicault Bakery, nous nous dirigeons au De Young Museum pour voir l’exposition Teotihuacan. Cette cité préhispanique, de 25 kilomètres carrés est surtout connue pour ses immenses pyramides et ses longues avenues entourées de montagnes et volcans. La ville multiethnique a été construite au premier siècle avant Jésus-Christ et a été habitée jusqu’à sa chute entre les 6ème et 7ème siècles. A son apogée, ce centre culturel, politique, économique et religieux formait la plus grande ville de l’Amérique précolombienne (100’000-200’000 habitants). Lors de cette exposition, nous avons la chance de découvrir de nombreux objets mis à jour récemment.

La Pyramide du Serpent à plumes, bâtie dans le complexe dit de la « citadelle », a été construite aux alentours de 250 après Jésus-Christ. Cette pyramide est petite comparée à celle du Soleil et de la Lune. Elle est décorée de serpents, ce qui lui a valu son nom.

En 2003, sous la Pyramide du Serpent à plumes, des archéologues ont mis à jour un tunnel long de 4 kilomètres, construit aux alentours de 100 et abandonné vers 250, date de construction de la Pyramide. De nombreux objets ont été découvert dans ce tunnel ainsi que dans la chambre située sous la pyramide. Fait encore inexpliqué, on y a retrouvé une reconstitution de paysage, avec des montagnes et des lacs formés de mercure, ainsi que des figurines en néphrite.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les complexes résidentiels et administratifs de Teotihuacan étaient extrêmement importants. Ces derniers étaient généralement toujours d’un seul étage. Les habitants se regroupaient par quartier selon leur ethnie  et réalisaient de nombreux objets utilistaires ou rituels. C’est ainsi que dans le quartier d’Oaxaca habitaient des immigrés qui ont déménagé de la ville du même nom, située à plus de 450 kilomètres. A Tlajinga, située au sud de la ville, les résidents de la classe-ouvrière étaient surtout connus pour les objets en obsidienne.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au nord du centre-ville, à l’est de la Pyramide de la Lune se trouve un groupe de constructions que l’on a nommées Techinantitla. Ces dernières sont fameuses pour les nombreuses fresques, très souvent dans différentes teintes de rouge, qui décoraient aussi bien les appartements que les centres adminitratifs.

La Pyramide du soleil est la plus grande construction de Teotihuacan et la deuxième plus grande pyramide méso-américaine jamais construite en Amérique précolombienne. Elle a été bâtie vers 200 après Jésus-Christ et mesure 63 mètres de haut pour 225 mètres de côté. Sous la structure se trouve également un petit tunnel.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La Pyramide de la Lune est la deuxième plus grande structure de Teotihuacan avec des 43 mètres de haut. La construction s’est déroulée en 7 phases, la première ayant début entre 50 et 150 et la dernière entre 300 et 400.

A l’est de la place de la Pyramide de la lune se trouve le complexe de Xalla. Il s’agissait probablement d’un bâtiment officiel, dont l’accès était restreint. Son architecture est complexe et il y a beaucoup d’ornements, dont le suivant!

Jaguar, 400, Xalla, pierre volcanique, stuc et pigments

 

 

Publié dans Amérique, Californie, USA | Tagué , | Laisser un commentaire

Heavenly

Lundi 15 janvier 2018

Aujourd’hui, nos devons faire un choix. Kirkwood ou Heavenly ? D’après quelques on-dit, les conditions seraient meillleures à Kirkwood qu’à Heavenly. Mais en même temps, on se dit qu’il ne serait pas si mal de changer de station, d’autant plus que l’année dernière nous avions tellement aimé la vue depuis Heavenly. Après quelques tergiversations, nous partons donc pour cette dernière.

Les paysages ne sont pas aussi spectaculaires que ceux de l’année dernière, mais c’est un plaisir d’user les lattes sur ce domaine skiable où nos yeux se posent tantôt sur le lac entouré de forêts, tantôt sur le désert du Nevada.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La journée ne se déroule cependant pas sans une petite aventure ! A chaque montée en télésiège, je repère sous les lignes un certain nombre de gants perdus et me moque bien de tous ces maladroits. Un peu plus tard, histoire de remettre un peu de crème solaire, je tends mes gants à Özgür. Et tout à coup, il me dit : « J’ai laissé tomber un de tes gants ! ». Au début, je ne le crois pas, mais au bout d’un moment, je dois bien me rendre à l’évidence : mon gant se trouve près du pylône n°10. Du coup, après avoir averti les patrouilleurs, nous partons récupérer ce dernier, zigzagant hors-piste, entre cailloux et « sapenets ». Après quelques chassés-croisés et conversions, mission accomplie : nous retrouvons l’objet précieux et continuons notre journée !

Le pylône n°10

Aujourd’hui, les températures sont plus fraîches que la veille, le vent souffle et les nuages s’amoncellent dans le ciel. A midi, d’ailleurs, un chocolat chaud ne sera pas de trop pour me réchauffer ! Et aux alentours de 14h00, déjà un peu courbaturés par la journée de la veille, nous décidons de mettre les voiles et de rentrer sur San Francisco, avant que le traffic ne soit trop pénible!

Retour en télésiège à la station

Publié dans Amérique, Californie, Nevada, USA | Laisser un commentaire

Kirkwood

Dimanche 14 janvier 2018

Ce matin, malgré quelques hésitations en raison du manque de neige, nous partons aux aurores pour notre premier weekend de ski de la saison. Comme toujours lorsque l’on part aux alentours de 5 heures du matin, nous arrivons à Kirkwood aux alentours de 8h30. C’est parfait, l’heure idéale pour le petit déjeuner!

A 9h00 et des poussières, nous chaussons respectivement nos skis et télémarks et commençons à dévaler les pentes! Quel plaisir de retrouver le contact avec la neige et de glisser sur le manteau blanc. Et les télémarks, c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas, même après 4 ans. Cependant, la journée ne sera pas sans me rappeler l’expression « la cuisse en feu » !

Même s’il ne fait pas quatre soleil et que les nuages assombrissent par moment le ciel, les températures ne sont pas glaciales. Les paysages ne ressemblent pas à ceux de l’année dernière, alors que des mètres de neige recouvraient la région, mais les conditions sont bien meilleures que ce que nous avions pensé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lorsque nous décidons finalement de nous arrêter, aux alentours de 16h00, nous sommes bien fatigués. Et le soir, après une douche bien chaude et un bon petit souper, je ne tarde pas à tomber dans les bras de Morphée !

Publié dans Amérique, Californie, USA | Tagué | Laisser un commentaire

Kolob Canyon, Zion National Park

Jeudi 28 décembre 2017

Aujourd’hui, c’est notre dernier jour de vacances et nous reprenons l’avion dans l’après-midi. Pour cette raison, nous nous levons de bonne heure et, après un bon petit-déjeuner, partons pour Kolob Canyons, aussi surnommé Finger Canyons. Ça fait toujours partie de Zion National Park mais c’est nettement moins fréquenté.

Après un détour par le Visitor Center, nous décidons de faire Taylor Creek Trail, une randonnée de 8 kilomètres. Après nous être garés dans un parking entièrement vide, nous empaquetons notre sac à dos, nous habillons chaudement (les températures sont glaciales) et nous mettons en route. Le début du sentier est absolument casse-gueule : c’est raide et verlacé ; du coup, nous devons nous tenir aux branches des arbres pour terminer la descente.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Heureusement, par la suite, le chemin est plus ou moins plat, bien que recouvert de neige. Cette dernière craque sous nos pas, ce qui n’est pas sans nous rappeler le sentier pour aller au chalet. Le sentier longe Taylor Creek, une petite rivière que nous traversons à de multiples reprises. Lorsque la rivière est visible, nous nous appuyons sur quelques cailloux pour la traverser, mais lorsque nous marchons sur la glace la recouvrant, nous espérons simplement qu’elle ne craque pas sous nos pas !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cette randonnée est absolument parfaite pour clore notre séjour : un silence absolu et avec le soleil qui se lève, des parois rocheuses aux teintes rouge rose de toute beauté. Et le summum, c’est la destination de la balade, The Double Arch Alcove, un des symboles du parc. Il s’agit d’une gigantesque alcôve rouge sombre dans la falaise.

Après une petite pause pour apprécier le paysage, nous faisons le chemin en sens inverse puis reprenons la voiture. Ayant encore un peu de temps devant nous, nous empruntons la scenic route de cette partie du parc. Heureusement, car les paysages sont incroyables. De là, nous mettons le cap sur Las Vegas que nous atteignons après près de 2h30 de route, rendons la voiture et nous envolons pour San Francisco !

Publié dans Amérique, Nevada, USA, Utah | Tagué , , | Laisser un commentaire

Bryce Canyon National Park & Zion National Park

Mercredi 27 décembre 2017

Ce matin, nous nous levons aux aurores afin d’arriver à Bryce Canyon National Park pour le lever du soleil. Dehors, les températures sont glaciales et les vêtements de ski ne sont pas de trop. Mais arriver à l’aube et voir le soleil se lever sur ces formations géologiques uniques est incomparable ! En l’espace de quelques minutes, les couleurs deviennent plus chaudes et les températures prennent rapidement quelques degrés.

Bryce Canyon est surtout connu pour ses roches colorées aux formes coniques, nommées hoodoos. A l’origine, ces formations avaient l’apparence de murs étroits appelés fins (nageoire). Par la suite, les phénomènes de gel et dégel (ce qui arrive près de 200 jours par an), causèrent des trous, appelés fenêtres. Les arcs, une fois trop faibles, s’effondrèrent et laissèrent la place à des colonnes travaillées par la pluie et surnommées hoodoos. Ces derniers sont visibles dans plusieurs « amphithéâtres » naturels du parc.

Bryce Canyon

Les hoodoos étant formés de roches sédimentaires et calcaires assez friables, ils s’érodent au fil du temps. D’après les scientifiques, l’érosion du plateau se fait à un rythme de 0.6 à 1.3 mètres tous les 100 ans, ce qui signifie que de nouveaux hoodoos pourraient encore se former pendant environ 3 millions d’années.

Nous décidons de faire une randonnée dans le parc et prenons le sentier qui nous mène tout d’abord à Queens Garden. De là, nous pouvons admirer un hoodoo qui aurait la forme d’une sculpture de la reine Victoria. Nous continuons notre route et empruntons Navajo Loop Trail. Ce dernier nous conduit à Sunset Point, où nous étions venus la veille. Le retour ensuite à Sunrise point, le long de l’amphithéâtre, est rapide. La balade est fabuleuse : les couleurs des hoodoos, allant du rouge au blanc en passant par des teintes rosées et orangées sont superbes et la présence de neige ici et là accentue encore cette beauté. De retour à la voiture, nous avons même la chance de voir une harde de biches !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après quelques arrêts supplémentaires dans le parc, nous reprenons la route et rejoignons Zion National Park, situé à une heure de là. N’ayant pas beaucoup de temps devant nous, nous empruntons immédiatement Zion Canyon Scenic Drive et nous arrêtons au fond du canyon, à Temple of Sinawava. De là, nous faisons une petite randonnée, Riverside Walk. Le sentier est plat mais nous permet de suivre Virgin River et nous enfoncer dans Zion Canyon. Les parois qui nous entourent sont verticales mais les couleurs ne sont probablement pas aussi spectaculaires qu’en pleine journée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et avant de terminer notre journée, nous décidons de faire une dernière randonnée et partons en direction de Lower Emerald Pool. Dans cette région désertique, il est assez rare d’avoir de l’eau en permanence et cela crée un micro-habitat pour la faune et la flore, dont une algue qui donne la fameuse couleur « émeraude » à l’eau. Et la « piscine » ne ressemble absolument pas à un petit lac mais plutôt à une petite gouille. Ayant encore un peu de temps, nous continuons jusqu’à Middle Emerald Pool, où nous profitons de quelques magnifiques reflets puis Upper Emerald Pool, nettement moins touristique !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publié dans Amérique, USA, Utah | Tagué , , | Laisser un commentaire